De tout et de rien!, Famille, La Grossesse, Mois par mois

[Grossesse] Le diabète gestationnel

Aujourd’hui, je vais vous parler des « petits » maux de la grossesse. Je ne vous cache pas que le début de cette grossesse est un peu plus compliqué que pour le P’tit Loup… Mais bon, quand on n’a pas le choix…

Et le thème du jour est… Tadam, le diabète gestationnel!La question la plus importante est : qu’est-ce que le diabète gestationnel?

C’est une intolérance au glucose avec augmentation de la glycémie qui est diagnostiquée pendant la grossesse. Le pancréas n’arrive pas à sécréter assez d’insuline. Ce diabète disparait après l’accouchement.

caramel-1952997_640
Pixabay

Il existe certains facteurs à prendre en compte :

  • un surpoids de la femme avant la grossesse,
  • l’âge de la femme,
  • des antécédents familiaux,
  • des antécédents de diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse,
  • des antécédents de « gros » bébés (bébés nés avec un poids supérieur à 4kg)

Une femme ne présentant aucun de ces facteurs peut aussi avoir un diabète gestationnel puisqu’il s’agit d’un dérèglement hormonal!

Et bien sûr, le diabète gestationnel entraîne des risques chez la mère et chez le bébé. Bah oui, sinon ça ne serait pas rigolo, hein!

Les risques chez la maman sont :

  • la pré-éclampsie (le plus grave)
  • récidive de diabète gestationnel
  • risque de césarienne
  • risque d’accouchement prématuré
  • risque de développer un diabète de type 2

Les risques chez le bébé sont :

  • un poids supérieur à 4kg
  • hypoglycémie à la naissance
  • risque de développer un diabète de type 2

Heureusement, il existe un test pour dépister le diabète gestationnel. Il s’agit du test HGPO (hyperglycémie provoquée par voie orale). C’est la fameuse petite bouteille de glucose qu’on doit boire au labo! Et bonjour les prises de sang : à jeun, 1h après l’ingestion et 2h après! Si un seul des résultats est supérieur au seuil autorisé (0,92g/L à jeun; ou 1,80g/L 1h après ; ou 1,53g/L) alors on fait du diabète gestationnel… Donc ou on fait du diabète gestationnel, ou on n’en fait pas, il n’y a pas de demi-mesure.

cookie-3835992_640.jpg
Pixabay

J’ai fait le test HGPO lors de ma première grossesse. J’y allais un peu en touriste. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que je faisais du diabète gestationnel!

Ça a été un moment assez difficile pour moi. Je n’en garde pas un bon souvenir. Il fallait se piquer le doigt 6 fois par jour, calculer ce que je mangeais, et bien sûr oublier les aliments trop sucrés…

Mais comment cela se passe-t-il pour cette grossesse-ci?

J’ai envie de dire, c’est pire!!! Sans grande surprise, je fais encore du diabète gestationnel. Sauf qu’au lieu d’être diagnostiquée au deuxième trimestre, on l’a vu dès la première prise de sang à jeun… Voyons le bon côté, au moins j’éviterai le test HGPO!

Je vais parler ici de mon cas, ça ne s’applique en aucun cas à d’autres patientes qui souffrent de diabète gestationnel. Je pense qu’il y a autant de traitements que de diabètes gestationnels!

Je suis suivie tous les mois par la diabétologue et la diététicienne.

Alors comment ça se passe?

Je dois me piquer le doigts pour avoir ma glycémie, 6 fois par jour. En fait, je me pique le bout du doigt juste avant les trois repas principaux, et 2h après (ou 1h si je sais que je ne pourrais pas le faire 2h après!). Les résultats ne doivent pas être supérieur à 0,95g/L avant le repas, 1,40g/L 1h après, et 1,20g/L 2h après.

La diététicienne m’a donné des conseils pour mieux manger. J’ai de la chance parce que mes chiffres ne « s’envolent » pas trop, donc un simple rééquilibrage alimentaire suffit pour le moment. Bon, après, je suis très scolaire, je suis ses conseils à la lettre! Dans l’absolu, rien n’est interdit mais certains aliments sont à limiter ou à éviter pour éviter que la glycémie ne s’affole.

Par exemple, pour le petit-déjeuner, je prenais un chocolat chaud avec du pain de mie et de la confiture et un jus d’orange. En ce moment, mon petit-déj, c’est chocolat chaud (je me limite à une petite cuillère de chocolat), et tartines de pain complet beurrées. Il faut privilégier les aliments à Indice Glycémique (IG) bas qui ne font pas trop grimper la glycémie. Donc on évite le pain blanc et le pain de mie par exemple.Le reste est aussi une question de bon sens : on limite les produits sucrés! Adieu les chocolats de Noël, glaces ou autres petits plaisirs. Et on limite aussi le gras, oui, le gras agit aussi sur la glycémie… Et il ne faut pas qu’il y ait plus de 15 minutes entre le plat et le dessert. Ce n’est pas super quand on est invité chez des gens, ça!

Au début, je devais aussi compter les quantités de féculents que je mangeais. Je devais noter tous mes repas et mes glycémies sur un petit carnet.

Ça m’a bien aidée à comprendre pourquoi mon chiffre n’allait pas, par moment. Et pour la diététicienne, c’est super utile pour voir si j’applique ses conseils et s’il faut faire des ajustements parce qu’il peut arriver qu’on fasse comme il faut et que ça en fonctionne pas quand même!

Au début, c’était vraiment très contraignant. J’avais vraiment le moral dans les chaussettes comme pour mon P’tit Loup! C’est très contraignant de devoir se piquer 6 fois par jour. Mais bon, ça ne fait pas mal, c’est quand même carrément supportable! C’est aussi assez pénible de toujours devoir réfléchir à mes repas (est-ce qu’il y a assez de féculents? pas trop gras? et les légumes?…) Déjà de base, réfléchir aux repas, ça me soule! 😉 Et c’est aussi très stressant. J’étais toujours à me demander si je faisais comme il faut, à stresser en attendant de voir le résultat de la glycémie…

soup-1787997_640
Pixabay

Heureusement, avec le temps, ça va de mieux en mieux! Heureusement! Mes chiffres restent dans les normales (à quelques exceptions) mais la diététicienne est très contente. Je ne suis même plus obligée de noter ce que je mange! Ça n’a peut-être l’air de rien mais ça fait plaisir. Elle m’autorise même à quelques petits plaisirs, tant que mes chiffres restent bons. Vous n’imaginez pas le bien que ça fait d’entendre ça.

Je vois aussi la diabétologue. C’est pour le côté plus médical de l’affaire. Elle contrôle ma tension, mon poids et tout ce qui pourrait indiquer le moindre problème. Elle regarde aussi mes analyses. Pour l’instant, elle aussi est très satisfaite. Et je n’ai pas besoin de faire des injections d’insuline (gros soulagement!). Et pour le dernier rendez-vous, elle a regardé mon échographie pour savoir si bébé allait bien. Là encore, c’est un gros soulagement quand on voit que tous les efforts payent!

Alors bien sûr, il y a des baisses de moral parfois. J’ai l’impression d’avoir perdu le plaisir de manger et de me nourrir simplement par obligation. Entre la listériose, la toxoplasmose et le diabète gestationnel, il ne reste pas beaucoup de choses pour se faire plaisir alimentairement parlant!

Mais j’ai envie de finir cet article sur une note positive:

  • les efforts (et il y en a!) payent!!! Je réussis à stabiliser mon diabète et mon bébé va bien! C’est quand même le principal!
  • J’ai un bidon énorme mais je n’ai pris qu’un ou deux kilos depuis le début de la grossesse! 😉 Même si ce n’est pas ma préoccupation principale, c’est quand même appréciable!
  • On mange beaucoup mieux! Et c’est bénéfique aussi pour Papa et pour le P’tit Loup aussi!

Et vous, avez-vous fait du diabète gestationnel?

1 réflexion au sujet de “[Grossesse] Le diabète gestationnel”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s